Bibliothèque
Les découvreurs

- Contact
- Activités
- Animations
- Apports
- Archives Bibliothèque
- Biens communs ?
- Communication
- Ecriture numérique
- Expositions
- Fonctionnement
- La Passe
- Lecture numérique
- Littératures
- Manifestations
- Numérisation
- Poésie
- Prêt et consultation
- Réseau
- Sciences
- Statut
- Textes-rencontres

 

 

Plan du Site

Bébés lecteurs ? Rajeunissement encore accentué...

avec la venue de Mathilde - huit mois, déjà !

Une Mathilde qui explore et s’intéresse à tout et prend soin des livres...

(JPG)


une Mathilde qui écoute les mots, même de Tomi Ungerer et regarde avec un intérêt certain les deux pages présentées des "Trois brigands" !

(JPG)


Une Mathilde qui, comme d’autres, part déjà avec regret ?

Il faut dire qu’elle n’est pas seule à la Bibliothèque, Mathilde, avec une maman qui l’accompagne dans sa découverte des livres et des mots et sa conquête de l’autonomie...


Et puis...

(JPG)


Et puis, il y a l’exemple de la grande soeur, Clémence, une écolière de deux ans et demi, qui, elle, sait rester seule, a ses rituels et ses exigences ("la bibliothèque c’est pas l’école !" dit-elle en y rodant ou apprivoisant ses derniers apprentissages scolaires)...

Elle grandit à vue d’oeil et nous allons bientôt pouvoir lui proposer une découverte-surprise...


NB. Des savoirs enrichis par de nouvelles expériences, c’est-à-dire de nouveaux savoirs et savoir-faire créés pour et par les participants, et en premier lieu pour et par les bibliothécaires, des savoirs et savoir-faire communiqués par le site...

La Bibliothèque lieu de création de connaissances... [1] lieu de création, d’investigation, et lieu d’apprentissage pour chacun et pour tous...

Un lieu vétuste et peu fonctionnel, certes, mais convivial et où il fait bon vivre et apprendre...





_

[1] Car même si on a lu, raturé, commenté Wallon, Freud, Vygotski, Piaget, Winicott et bien d’autres, si on a eu le plaisir de travailler avec Diatkine, Chiland, Bonafé, même si on enseigné à de jeunes enfants, à des jeunes en grande difficulté, à des adultes et à des étudiants, on en apprend chaque jour avec Clémence, Eva, Mathilde, Mendy, Quentin et les autres...

Les Bastien et d’autres chercheurs de l’UER de psychologie cognitive d’Aix n’ont-ils pas montré il y a une quinzaine d’années que même les connaissances les plus théoriques et les plus formelles étaient dépendantes du contexte (lieu, température, sensations, relations, couleurs, odeurs...) de leur élaboration ou production (d’où les conséquences et interrogations sur la mémorisation et le rappel, le transfert, l’expertise et son impossible enseignement... la conception des systèmes experts et autres logiciels...).

L’expérience, le vécu ne sont-ils pas toujours plus riches ? Ne posent-ils pas sans cesse de nouvelles questions ? La connaissance ne progresse-t-elle pas par remise en cause, relativisation des connaissances antérieures ?



_

Rush à une permanence hebdomadaire...


Ce mardi, l’école a repris et il fait beau...


Dès l’ouverture, les lecteurs arrivent, avec échanges et discussions autour des livres...

D’autant plus quand il faut en prendre pour un absent qui a des exigences précises...

Un peu plus tard, des petits pas en récréation se pressent et débarquent avec eux un flot de plaisir.

(JPG)


La bibliothèque municipale agrandit son espace et prend vie.

Un trio enfantin vient d’arriver, secoué au milieu de ses rires. Mendy à l’ordi, Quentin livre en main, prend d’assaut la tortue coussin ; Eva, la toute nouvelle, du haut de ses deux ans presque et demi, s’est appropriée un album et en tourne déjà les pages comme une lectrice habituée.


Les mamans renouvellent leurs livres, en choisissent pour la mamie, se dirigent vers le LAPI, le temps de consulter un ou deux articles sur le site.

Un réseau de vie se croise et se vit.


Mendy de dessin en ordi, Quentin et "Trois petits cochons" peu conventionnels, sur les genoux de Jacqueline...


Puis Clémence pousse la porte avec ses habitudes - genoux de Fatima pour l’histoire - gommettes et feutres pour le dessin - puis pâte à fixe pour l’affichage... avant désespoir d’un bonnet pas si perdu qu’il n’y parait...

(JPG)


Un va-et-vient de lecteurs arrêtent le temps, le temps d’échanger leurs documents.

A noter que pour certains de nos jeunes lecteurs, il n’est pas rare de voir des larmes clignoter de chagrin dans leurs yeux à l’heure du partir.

Heureusement, de bonbons en projets négociés avec les mamans, les situations les plus difficiles se dénouent...


A noter aussi, une nouvelle inscription à la bibliothèque, la mouvelle benjamine - titre provisoire, n’en doutons pas...

(JPG)


Et ces chants de comptines offerts par Quentin !... Des comptines qui se sont modernisées...



Mais un grand évènement du jour, ça a été lorsque juste arrivée, Mendy a avisé "le livre de l’école" sur la table...

(JPG)


"Ce dessin -sur la couverture - c’est moi qui l’ai fait, avec Pascale, quand les CM2 étaient malades " ( ?) "Et celui-là"...

Et Cynthia, la maman, de renchérir sur la qualité du projet et le savoir-faire de l’intervenante...


Un nouveau témoignage ce "Tartines enfantines", de l’importance de projets scolaires aboutis, avec partenariat de professionnels qualifiés...


La richesse aussi, à souligner, des échanges entre école et bibliothèque [1]




_

[1] puisqu’un exemplaire du livre en question, réalisé dans le cadre d’un long projet par l’école élémentaire de Vernoux, a été donné à chacun des maires des communes qui ont contribué au financement du projet. De mairie en bibliothèque, il n’y a qu’un pas, pour la plus grande joie des jeunes lecteurs...


D’ailleurs le projet est né avec Mendy de faire un livre à elle, en bibliothèque, qui serait édité, exposé et prêté...



_

Livres en perspective et lectorat décidé...




1. Evénement à la bibliothèque de Saint Apollinaire de Rias


Sous le soleil de la petite bibliothèque municipale, cette semaine RAS - si ce n’est la venue de lecteurs et internautes habituels bravant le verglas.


Ah oui ! ne pas oublier l’événementiel dans la vie d’une bibliothèque et qui correspond là, pour l’activité communale à l’achat de livres.

Complément d’un fond déjà certes conséquent...

Mais pour le renouveler, les bibliothécaires avaient lancé il y a quelques temps, une consultation auprès de leurs lecteurs afin de mieux cibler les demandes, correspondant à deux dotations annuelles municipales.


Plus de la moitié des lecteurs inscrits ont répondu.


Pour sélectionner les livres proposés, nous avons appliqué une règle à partir des résultats de la consultation.

Ainsi ont été retenus, d’abord un livre par personne et par rubrique, puis un autre et un autre jusqu’à épuisement de la somme disponible.


Un appel sera lancé en début d’année 2009 pour procéder à une séance de couverture de livres. Toutes les mains disponibles seront les bienvenues.

Fatima Mana






2. RAS ? Et l’intrusion -appréciée par tous et hors des heures d’ouverture habituelles - d’un jeune lectorat connaisseur et exigeant ?


(JPG)


Il y a peu encore Alfred Juston - qui nous a quittés- Raymonde Bouix, ou "les messieurs" Ranc qui devraient poursuivre, ou bien d’autres, notamment en atelier d’écriture, profit(ai)ent des activités auxquelles ils particip(ai)ent - collecte ou "patois" ou autres, pour rapporter des livres et en emprunter de nouveaux - parfois après un bon temps de consultation sur place... (et de discrets bavardages aux marges...)


Il est aussi arrivé que certain(e)s inscrit(e)s en bibliothèque mettent à profit un temps d’ouverture pour atelier pour venir, doigt sur la bouche et sur la pointe des pieds, chercher ou changer des livres...


(JPG)

Mais là, c’est tout autre chose ! Clémence de ses plus que deux ans et demi, a avisé les voitures, la lumière et a tapé à la porte, comme on frappe les trois coups avant d’entrer en scène...

Du monde ? Rien d’impressionnant, d’ailleurs elle s’est assez vite faufilé sur les genoux de Fatima. On ne sait jamais... Et puis c’est l’habitude...


Pourtant, un débat sur "Pauvreté, précarité ; quelle démocratie participative pour quelles transformations ?", même avec projection, ou la présentation de son livre par Sylvette Béraud-williams, à deux ans et demi...


Clémence est très sérieuse, au fait des normes scolaires, [1] mais quand même...


Anticipant la lassitude, Fatima, responsable, s’éclipse - en bibliothécaire accomplie - pour la lecture rituelle d’un "Petit Ours"... et puis d’un autre...


Esprit de décision, volonté, goût des livres, pugnacité pour approcher le récit lu... Quelles belles qualités pour un lectorat !

Quelqu’un manquerait de confiance vis-à-vis de la jeunesse ? Sûrement pas parmi nos habitués !

Merci Clémence !

Jacqueline Cimaz


(JPG)
Pratiques spécifiques à la bibliothèque ?

_

[1] Ne m’a-t-elle pas dit d’un air fâché l’autre jour quand je lui proposais une comptine "On n’est pas à l’école !" Dur, dur quand on est en retraite depuis quelques années et qu’on n’a plus eu en charge de petite section de maternelle depuis des lustres... Tenace la déformation professionnelle ? En tout cas pour Clémence, c’est clair - la bibliothèque c’est pas l’école ni le coin-lecture de la classe ... A bon entendeur salut ! Par ailleurs les versions des comptines ont évolué, et ne pas respecter un mot. Quelle erreur !


_

Un nouvel espace


et un jeudi où les petits se l’appoprient, ravis.

(JPG)


Un banc à leur portée, utilisable, juste à côté du bac à livres, un banc où on s’assoit mais dont on fait aussi une table...

Un espace plus grand, et plus ouvert... Et qui plait...


Et qui n’empêche pas le travail au PAPI comme le montre les notes prises ensuite, après le départ des petits, par Fatima Mana lors d’une séance de travail sur Photoshop destinée à la mise au point de la première affiche réalisée par Régine Froment.

Il s’agissait d’enlever des morceaux de photos autour d’un livre sur un calque intermédiaire pour que le livre ressorte mieux, d’où ce riche dialogue entre Régine Froment et Jacqueline Cimaz, un tantinet surréaliste.


Comprendre, assimiler, maîtriser ou dialogues décousus au fil d’apprentissages

Deux paires d’yeux rivés à l’ordinateur, des mots qui fusent, généreux, expressifs, traduisant le vécu de l’instant. Un lieu : le LAPI, écho d’apprentissages, résonance d’un temps qui marche sur le plaisir de découvrir, traduction savoureuse de paroles ramassées juste à côté.

RF - et pourquoi c’est en bleu ?

JC - il faut utiliser la baguette magique.

RF - ça y est, je l’ai ! Regardez ! J’ai coupé la tête au bébé.

JC - c’est parce que vous êtes en dedans ! Vous avez intérêt à le faire à la louche ou au lasso !

RF - il ne va pas me rester grand chose. Oh là là là là là là, je vais pas y arriver ! 

JC - je tiens appuyé et là je vais fermer !- je sais pas où- il faut que ça clique ! Elle permet d’enlever les bavures ! Oh ce machin ! Pour s’en débarrasser...

RF - il va clignoter quand ? Bon, bien, il y a du mieux !

JC - Hou là ! Vous ne le faites même pas au lasso ordinaire ! Elle devient perfectionniste !

RF - J’ai fait une autre bêtise- heureusement que vous n’étiez pas là ! 

JC - hou ! hou ! Je crains que ce ne soit un appendice de ça ! Pour bien faire, je voudrais en avoir une vision globale.

RF - Oh ! Pourquoi ça fait ça ?

JC - Qu’est ce que vous avez fait ?

RF - Mais j’ai rien fait !

JC - Vous voulez aller où ? Hou ! hou ! hou ! Surtout pas !

RF - je voulais...

JC - forcément ! C’est pas grave, on remontera tout après ! Non ! non ! Non ! Vous pouvez parfois faire concentrique.

RF - Oh la la ! Ne m’en dites pas trop à la fois !





_

Réflexion, pratique, innovation...


dans ce domaine de la petite enfance, avec

-  le choix des albums,

-  la lecture aux petits et

-  ce travail de Régine au LAPI pour concevoir une affiche sous Photoshop Elements, affiche à utiliser dans le cadre de sa pratique professionnelle et visant à inciter les familles à mettre le bébé en contact avec le livre ...

(JPG)


Un travail essentiel, qui prépare ces apprentissages fondamentaux et structurés qu’organisent les professeurs d’école en petite section de maternelle, dans ces classes de deux-trois ans, dont maintes études ont montré le rôle décisif pour la réussite scolaire ultérieure...

Jacqueline Cimaz





_

Petite Enfance et "petits nouveaux" de tous âges...




"Une vache marche autour de la maison elle est fine et corse par la fenêtre je vois un seul lampadaire une boule orange j’entends la mer plus calme que dans la journée parce que ce soir le vent est tombé sur une feuille de papier imbibée de la cire qui coule d’un seul côté de chacune des deux bougies sur la table devant moi..."

Sabine Macher ( Dans la lune, juin 2008)




Un courrier de la BDP annonce un renforcement de ses actions en direction de la Petite Enfance, notamment dans le domaine culturel, et avec la volonté de favoriser "l’accès de l’enfant au livre et à la lecture dès ses toutes premières années".

"Créer un lien précoce entre l’enfant et le livre, objet d’éveil, de construction de l’identité, de médiation avec le monde qui l’entoure, c’est lui donner des clefs pour une meilleure appréhension de la lecture, pour un accès plus facile à l’éducation et à la lecture, indispensables pour construire son avenir..."

Une initiative intéressante, complémentaire de l’action effectuée depuis sa création par l’Ecole Maternelle, en direction de ses élèves et des familles, un soutien aux actions engagées dans nombre de bibliothèques municipales et un encouragement et des outils pour les développer...


Voilà qui conforte notre accueil des tout-petits, auxquels on lit des livres, mais aussi qui nous en "lisent", comme Clémence, deux ans, qui, si elle n’a pas acquis encore l’ordre des pages, sait tenir le livre dans le bon sens et, déjà faire un commentaire des images qui dépasse la simple énumération pour esquisser une interprétation...

(JPG)


Des questions déjà posées lors de premiers commentaires par delà un accueil unaniment favorable :

-  y aura-t-il des livres de bain ? Est-ce possible ?

-  Et pour le LAPI ? Il y a eu la tortue Jeulin, les robots commandés par procédures LOGO, où en est-on pour une offre à la petite enfance qui développe aussi les compétences scientifiques et techniques ?

Et des propositions ou projets  :

-  nous avons des moyens de publication... Nous avons déjà recueillis les textes - ou les propos pour les plus jeunes - d’une histoire co-inventée [1] , confectionné des livres avec ces histoires, images et photos...

Ces réalisations sont restées dans la sphère familiale et privée... Ne peut-on, comme cela avait déjà été proposé, aller plus loin dans ce domaine et proposer la publication et l’édition à nos jeunes lecteurs et ce, déjà, dès l’acquisition du langage oral ?... Voilà aussi qui pourrait, scanner aidant, prolonger l’auto-formation sur le livre d’art...


Ou préoccupations...

-  Et les trois-douze ans, la question de la qualité posée dans notre projet d’octobre... ? Notamment en poésie [2] ?




Enfin, autre question :

-  les non jeunes qui sont novices, comme Simone découvrant notre site qu’elle n’avait jamais vu, ses amies, et les activités, s’y découvrant elle-même... Quel accueil, quels passages pour la découverte de ces mondes virtuels qui font de plus en plus partie de notre réel ?


Et la question - nouvelle pour tous - des livres numériques, de ces inédits proposés par des sites littéraires ?



Beaucoup d’interrogations qui montrent la fécondité de cet appel, pour mieux aborder la lecture des tout-petits et la lecture en général...


_

[1] Ah les vertus du travail d’équipe, du collégial, ce à tout âge, et de premiers apprentissages dès la petite enfance...



[2] Un abonnement à Dans la lune est envisagé pour la Bibliothèque municipale


Réalisation : Inforoutes de l'Ardèche -- PackWeb -- Spip --