Bibliothèque
Communication

- Contact
- Activités
- Animations
- Apports
- Archives Bibliothèque
- Biens communs ?
- Ecriture numérique
- Expositions
- Fonctionnement
- La Passe
- Lecture numérique
- Les découvreurs
- Littératures
- Manifestations
- Numérisation
- Poésie
- Prêt et consultation
- Réseau
- Sciences
- Statut
- Textes-rencontres

 

 

Plan du Site

J’ai l’honneur de ... l’expression de MES... s.Respectueux...

Ou quand la lecture d’une lettre administrative entraîne une remarque un peu hard qui déclenche un fou-rire tonitruant qui n’en finit pas de rouler en collines proches...

En bibliothèque ? Certes !
Surprise bien sûr. Surprise créée d’abord par l’irruption de la socio-linguistique ou de la philo-linguistique...

Du sens et du performatif de la langue ...
Le "dire c’est faire" des linguistes anglophones - [Austin, Pierce, Searle, et du francophone Ducrot...

Prise de conscience du rapport hiérarchique, de pouvoir, véhiculé par les mots, formules et autres expressions...

Quand "Dire c’est faire" ? : "Arrête !", "Stop", "Tais-toi !"...


(JPG)
En attendant la mer... Pablo Garcia & Jean-Marie Mengin sur le ponton de Didier Tallagrand... Couleurs rêve ? Rêves intermittents d’où naissent des savoirs ?


L’irruption, sans doute connexe à la lecture de Stiegler, d’une interrogation de ces formules de politesse toutes faites, usitées quasiment comme codes dans l’administration...

Et des formulaires informatisés avec lesquels disparait le jeu que laissaient l’écriture, le téléphone ou la rencontre effective...

Répondre en cochant "oui" ou "non" ? Ne plus pouvoir faire en disant ?

"Prolétarisation de la sensibilité ?", "Industrie des traces ? Décisions automatiques suivant application aux données de critères pré-établis ?

Certes des formulaires numériques dont la forme même véhicule un savoir, une approche technico-scientifique, mais ne laisse généralement pas la place à l’initiative, à la complexification et variation des points de vue, à la bifurcation...

Presque comme routine informatique ? Voilà qui y ressemble souvent... Emploi "automatique" pour utiliser des mots de Stiegler ? Inéluctable entrée dans le moule pour peu que ça marche ou du moins fonctionne... [1]

Où les traces mêmes d’un savoir manier un langage administratif codé, marques d’appartenance à un certain cercle culturel, qui n’est pas seulement administratif, disparaissent... Pan anodin d’une perte d’identité assénée et plus large ? Et en même temps enfermement dans une manière non personnelle ni personnalisable de dire et faire les choses... Où la recherche-action et ses analyses n’ont plus leurs places. Où le binaire remplace la construction d’heuristiques...(Si tant est que celles-ci ne sebinarisent comme objectifs à la Mager... Loin du Talyzina...)

Mais prendre au pied de la lettre les mots écrits, en en appelant à leur polysémie, plus qu’à une fonction de codage...

Alors quand surgit la P.respectueuse de Sartre... Comme faille pour possibilité d’un refus...

Envoyer ses "sentiments" R. à quelqu’un qu’on ne connait pas, dont on ne connait pas forcément l’oeuvre, et ce, de plus, quand chancelle le "respect" des positions administratives... Comme si le computationnel rendait inutile savoir, formation et expérience...

Binarisation des questionnaires et autres formulaires... Ne serait-il possible d’y introduire plus de choix et/ou un ou des espaces pour commentaires ou explications ? Certes il faudrait un personnel formé à l’étude du contenu (plutôt qu’un automate qui ne saurait interpréter l’innovant et l’inédit...)

D’ailleurs avec le Net... la dépersonnalisation ne s’accentue-t-elle, y compris au travers de certains réseaux dits "sociaux" ?

D’où une urgence de formations scolaires et non scolaires, critiques, au moins autant, si non plus, orientées "usages" qu’orientées "techniques"... L’urgence aussi d’un contrôle citoyen -déjà des usagers et utilisateurs...


(JPG)
Quand Eliane Baud, la Bibliothécaire se prépare à afficher la cartographie du parcours d’art-parcours de randonnée...


Et les "sentiments R." reçus... S’adressent-ils à l’oeuvre réalisée ? Au travail effectué ? Comment celui-ci est-il appréhendé...Compréhension ? Servilité ? Indifférence...

A quoi donc se référe réellement l’utilisateur de telle formule codée ? Quand l’automatisation entraîne l’irréversibilité, l’impossibilité de la rature, alors que la "biffure", pour reprendre l’expression de J-P.Dubost, était un immense avantage de l’introduction du traitement de texte... Des explorations hors choix définis et canalisés... [2]

Des utilisations sociales et bureaucratiques du numérique qui vont à l’encontre des ressources qu’il pourrait offrir à chacun, avec, notamment, ces écritures composites et complexes -textuelles, iconiques, sonores, vidéographiques... que chacun peut construire à sa guise... Mais le pouvoir d’écrire offert à des réfractaires à l’alphabétisation annihilé par la coupure de l’accès à l’Internet pour le public des CAT devenus ESAT [3]...


Une réflexion à avoir sans doute si on veut appréhender "l’automatisation des existences", ou la "prolétarisation de la sensibilité", ou l’ambiguïté des rapports entre "contrôle" et "automatisation"...

Où l’évidence s’imposerait que l’automatisation des langages aurait "précédé" et sans doute "préparé" "l’automatisation de fonctions administratives ?

La traduction numérique, telle qu’elle s’est effectuée, n’a-t-elle repris en le rigidifiant et complexifiant sinon le compliquant, ce volet "bureaucratique" critiqué par les sociologues des années 60 ou 70 ?

Bref, où la théorie de l’auteur de "La société automatique", en cours de découverte, confortant l’expérience, amène déjà à interroger le quotidien actuel mais aussi les codes de décennies précédentes ? [4] pour recueillir leur savoir-faire, leur expertise, pour pouvoir la transférer à des machines à enseigner (à concevoir)... [5]

Belle entrée en matière pour parler de "La société automatique" et poursuivre en bibliothèque, une certaine approche socio-linguistique qui peut s’avérer surprenante mais, en tous cas, est restée ludique...


Venez donc rire et réfléchir ou réfléchir et rire avec nous en bibliothèque...

Une des voies d’apprentissage ouvertes...

Jacqueline Cimaz, responsable de l’EPN...

N.B. Pour écouter Stiegler, une conférence récente à Médiapart dans le cadre d’Ars industrialis et les échanges qui suivent (Bueys et sa créativité feutrée...) une bonne entrée pour aborder "La société automatique 1.l’Avenir du travail, en attendant la sortie du 2. "L’avenir du savoir" (Fayard)... Des livres seront mis en prêt en bibliothèque...

Des discussions éventuellement organisées...qui s’appuieront sur les lectures mais aussi sur la mise en service, notamment virtuelle, du Parcours d’art et de son "Réel-enrichi-par-tous, évolutif& changeant"...

Accès au parcours d’art,cliquer ou, autre voie

J.C.



_

[1] Comme ce questionnaire récemment abandonné parce que les données relatives aux qualifications ne concernaient pas les bénévoles, d’où un total inaccepté par la vérification croisée des totaux calculés. Une aberration par rapport à un fonctionnement effectif.

[2] et donc de toute innovation

[3] Perte apparente de points de QI gagnés et démultiplication de problèmes de comportement

[4] cf dans les années 80 ou 90, le travail demandé à des psychologues d’interviews d’enseignants - voir "l’entretien d’explicitation" de Vermersch

[5] Bien entendu, un fiasco, aucune machine ne pouvant prendre en compte la complexité d’une classe, la hiérarchisation des données et les processus de décision d’un enseignant expert qui prend un nombre impressionnant de décisions par minute. Cf Tochon sur l’impossibilité de la transmission de l’expertise, cf aussi les travaux des cogniticiens d’Aix sur le rôle de l’environnement perceptif et sensoriel dans la construction des connaissances les plus abstraites...

Petites parts d’inconnu sur les arrivées disséminées

Pas de poète en vue, revenant marcheur triomphant, restes de balade disséminés dans ses yeux. Coulées de paysage du côté de Chalencon, à-pic de vallée tombant sur des révolutions géologiques, mots dans les poches pour écrire l’air et le granit. de l’écho en perspective pour sa rime.

Nous le soupçonnons de marcher à côté du silence et de faire les quatre cents coups de l’enfance curieuse.

A la permanence de la bibliothèque/PAPI, sans poète aujourd’hui à bousculer le temps, l’encours précédent récupère naturellement sa part d’inconnu par ses arrivées disséminées.

Pas moins de quatre ordinateurs pour tordre le cou à quick-time martelant ses incompatibilités virtuelles sur la vidéo, l’un des supports de l’expo en préparation de Sébastien Camboulive qui à elle seule, permet d’ôter quelques voiles hermétiques et de comprendre son travail d’artiste.

Tout est sujet à sujet dans une permanence. Concept calé ou fluctuant, avalé par l’immédiat, le temps légué impliquant ce qui n’est pas encore fait : découvrir.

Fatima Mana


(JPG)


_

Interview sur le projet « Média en quête d’identité ».

Les deux bibliothécaires de la bibliothèque de Saint-Apollinaire-de-Rias se sont prêtées à une interview du correspondant local du Dauphiné Libéré, jeudi, en début d’après-midi.

Exercice ponctuel et passage obligé pour une efficacité médiatique balayant le territoire. Sollicité dans le cadre de la Fête de la Science, afin de promouvoir les actions prévues tout au long de la période du 14 puis du 16 au 20 novembre, l’interview s’est déroulé avec de part et d’autre du temps pour situer et expliquer..

Jacqueline Cimaz, bibliothécaire référente internet, responsable à ce titre du projet "Media en quête d’identité", répond au feu des questions journalistiques et c’est alors que se met en place un étonnement qui avance au fur et à mesure des découvertes virtuelles. Notre correspondant local découvre ou redécouvre sur le site liseuses, blogs, revue où se conjuguent images, textes et musiques, et autres outils ou produits de navigations numérisées... prenant mieux la dimension de ce qui dépasse au quotidien le dépassé : une révolution permanente !

(JPG)


Avec force démonstration, de ce que nous voyons de la matière virtuelle, c’est la matière irréelle d’un livre qui tourne les pages et les interactive d’un simple clic, c’est une écriture spécifique qui ne prend pas le temps de perdre du temps à dire mais dit l’essentiel d’un Ménard au style bref mais au combien poétiquement poétisé : du talent tout simplement.

Christian Prost, notre reporter local prend aussi connaissance du nombre des visites du site des Rias qui dépassent ce jour les 115000 depuis sa création fin 2005. Regroupant sur le site communal mairie, bibliothèque- EPN- et associations, c’est une fenêtre de ce qui se vit dans une ruralité en perpétuel mouvement où même loin de tout, la distance virtuelle n’existe pas.

Fatima Mana





_

Naissance en bibliothèque


Nous venons d’apprendre la naissance du blog de la Bibliothèque Municipale de Saint-Sauveur de Montagut.

A visiter





_

Un journal de la Bibliothèque, le premier !


(JPG) Un journal de la bibliothèque ! Vous allez nous dire pourquoi faire ? Mais pour que vous soyez informés bien sûr !

Que vous sachiez ce qui s’y passe, et contribuiez à la faire exister, en y venant, y invitant vos voisins et amis, du lecteur à l’internaute en passant par le stagiaire ou visiteur ponctuel.

(JPG) Ce journal nous a paru comme une évidence, un moyen, le porte parole d’un lieu où il se passe des choses, où se vivent les apports de la connaissance, sa création entre les pages du savoir mis à disposition de la communauté... Un moyen d’inciter le monde à venir y puiser et entretenir sa curiosité.

(JPG) Des pratiques traditionnelles de lecture à d’autres formes plus actuelles, des formations aux consultations pour les internautes au LAPI [1], la bibliothèque de Saint Apollinaire de Rias bâtit du lien social.

Des activités inter-temps (animations en dehors des heures de permanence), d’autres temps( ateliers proposés le week-end) renforcent l’identité même de la structure municipale.

(JPG) Ses relations permanentes avec la BDP, et les Inforoutes, ses activités autour du livre( prix ados- lectures publiques etc...) enrichissent son existence par les apports de chacun et de tous.


Fatima Mana


NB. Pages téléchargeables ci-dessous à un format image lisible.



_

[1] lieu d’accès public à Internet



_

JBibSTApoT1.09.p2
JBibSTApoT1.09.p3
JBibSTApoT1.09.p4
JBibSTApoT1.09.p1


Réalisation : Inforoutes de l'Ardèche -- PackWeb -- Spip --