Bibliothèque
Statut

- Contact
- Activités
- Animations
- Apports
- Archives Bibliothèque
- Biens communs ?
- Communication
- Ecriture numérique
- Expositions
- Fonctionnement
- La Passe
- Lecture numérique
- Les découvreurs
- Littératures
- Manifestations
- Numérisation
- Poésie
- Prêt et consultation
- Réseau
- Sciences
- Textes-rencontres

 

 

Plan du Site

Une trace du passé ?


Elle est d’un accès étrange pour l’étranger avec son entrée coincée entre deux murs qui accentue, une fois engouffré, l’impression de réduction. Pourtant à peine quelques mètres et l’on débouche sur sa cour-préau, représentante et repère architectural d’une école répliquée et systématisée au siècle dernier sur chacune d’elle.

Aisément s’imaginent marelle, jeu de billes à cloche-pied sur les jours de pluie. A l’assaut d’hier s’installe la fameuse République, celle qui distribuait l’égalité des chances à proximité du savoir.

Aujourd’hui bibliothèque/PAPI de Saint Apollinaire de Rias, l’école d’autrefois retient par la manche des similitudes en proposant à chacun de puiser et partager les connaissances dont elle dispose.

A même l’espace, à la jonction de l’intention, se faufile la belle idée de lieu commun, suscitant spontanément le geste généreux comme le don de livres de Christine et Jacqueline ; deux nouvelles adhérentes marseillaises qui laissent traîner leur accent sur les bancs écoliers.

Le bâtiment réveille encore parfois les traces tenaces de ce qu’il fut. Devenu structure publique, il écrit sa propre histoire, coupe par les chemins écoliers, laboure sa différence au champ du savoir, le sillonne et le construit de demains.

Fatima Mana


(JPG)


Christine et Jacqueline, résidentes intermittentes du Plateau comme tant d’autres, aimant les livres et les arts plastiques, le travail et la réflexion...

Fatima, animatrice culturelle et bibliothécaire, ne voulait pas les laisser partir sans leur avoir fait découvrir le Carrefour des Résistances, Mouvances et les Eoliens.

C’est chose faite, sauf pour Mouvances, très provisoirement inaccessible en raison de travaux ; des installations appréciées si n’était les perce-oreilles colonisant les sifflets...

Un cadre, notamment à Combier, qui impressionne les nombreux visiteurs.

A noter, également, que ces visites ont débouché sur deux nouvelles inscriptions à la Bibliothèque.

Une réflexion conduite depuis quelques années et à approfondir...

Si une petite bibliothèque rurale n’est guère comparable à une Bibliothèque urbaine - comme, par exemple, celle de Lyon - le type d’activités, les champs concernés et un maillage en réseau du territoire semblent constituer des dénominateurs communs d’une recherche de qualité, d’ancrage dans la proximté et de régulation avec les publics concernés.

A suivre, bien sûr...

Jacqueline Cimaz





_

Un statut complexe, souple et riche

Dès la rédaction de ses premiers statuts, l’association Les Rias s’est intéressée au livre et au développement de la lecture, sous toutes ses formes, condition nécessaire pour tout développement culturel durable.

C’est pour cela qu’elle a œuvré pour la création d’une bibliothèque.

(JPG) La bibliothèque municipale a vu le jour, officiellement, en juin 2004, avec un statut de bibliothèque municipale, donc de service public, dont la gestion a été déléguée à l’association Les Rias par convention.

Dès la fin de l’année 2004 la Bibliothèque Municipale de Saint-Apollinaire-de-Rias est devenue Bibliothèque Municipale - Point d’Accès Public à Internet. En 2008, la dénomination officielle change « Bibliothèque Municipale, Lieu d’Accès Public à Internet » pour mieux montrer l’interpénétration entre livre et Internet... avec la recherche documentaire toujours, les jeux littéraires, l’accès aux informations et connaissances sur Internet, mais aussi la découverte de pratiques comme l’écriture numérique, la réalisation de livres numériques (et pas seulement numérisés)(1).... Actuellement, c’est l’écriture -et la lecture -transmedia qui suscitent réflexion, recherche et action [1]


L’association gestionnaire est responsable de la gestion des fonds de livres, des fichiers livres et lecteurs, et de la gestion de l’accès public à l’Internet.

Elle propose à la mairie les animations et en assure la préparation et la réalisation.


La mairie désigne les responsables de la Bibliothèque, sur proposition de l’Association, parmi les personnes qualifiées - ayant suivi les formations de base de la BDP. [2]


L’équipe comporte actuellement

-  une bibliothécaire : Fatima Mana, également formée à la recherche documentaire sur Internet, et qui assure aussi une aide éventuelle à l’écriture

-  et une bibliothécaire-référente Internet : Jacqueline Cimaz (formée également à la gestion du site Internet et qui assure l’aide à l’écriture numérique).

secondées par divers bénévoles...


(JPG)


La bibliothèque travaille en liaison avec la BDP dont les services et prestations, riches et divers, sont unanimement appréciés.

C’est la Bibliothèque Départementale qui a

-  fourni l’équipement,
-  aidé à l’installation,
-  prête et renouvelle les livres, et
-  répond aux demandes ponctuelles d’exposition de livres.

Les autres ouvrages, achetés, donnés à la bibliothèque par des particuliers, dont certains titres épuisés, ou au contraire d’édition récente et/ou dédicacés, sont propriété de la mairie.


C’est le SIVU des Inforoutes de l’Ardèche qui

-  a initialement équipé la Bibliothèque et
-  assuré les formations de base. Il assure également
-  la maintenance des équipements et
-  celle du site Internet.

Un partenariat fécond. [3]


Les A.G. et C.A. des Rias se prononcent sur les activités et projets de la bibliothèque, et prennent les décisions, en accord avec la mairie.

L’association rend compte à la mairie, chaque année, au moment de l’A.G., du fonctionnement de la bibliothèque.

En outre, la concertation entre l’association et la mairie est constante pour toute initiative d’importance.

(JPG)


Ce fonctionnement, souple, permet un enrichissement mutuel : la bibliothèque - "lieu de vie et de services au public, d’ouverture à la connaissance, de redistribution sociale" [cf conférence de Bertrand Callenge - bénéficie des activités culturelles de diverses commissions qui concourent à la qualité de son animation et y font venir un large public, dont de nombreux et nouveaux inscrits et usagers. Il s’agit notamment des commissions collecte, sciences, arts visuels et bien sûr, écriture et réécriture, avec les ateliers d’écriture, les lectures publiques, présentations d’auteurs, d’éditeurs, expositions diverses et autres initiatives éditoriales...


A noter aussi la mise en place, à côté de l’exposition des classeurs des commissions, d’un nouveau rayon "poésie", au contenu assez exceptionnel, avec, en plus des livres prêtes par la BDP, les livres offerts par l’association, et/ou par les intervenants, souvent dédicacés, ou des publications de l’association, dotée d’un indicatif-éditeur par la BNF - avec des livres collectifs ou individuels.





_

[1] car elles exigent, ce qui rejoint le rapport Donnat sur les partiques culturelles des français à l’ère du numérique, des apprentissages de plus en plus complexes, des compétences nouvelles et inédites, en matière d’analyse, synthèse, évaluation, mise en relation...

[2] Historique : En 2004, la mairie a ainsi transmis à la BDP, à laquelle est affiliée la bibliothèque, le nom d’une bibliothécaire qui a ensuite suivi, à la demande de la mairie, la formation de base à la gestion d’une bibliothèque, Jeannie Chapus, puis, en décembre, d’une responsable de l’informatisation et de l’accès à Internet, Jacqueline Cimaz, proposées par l’association et retenues après concertation, avec un mandat annuel, renouvelable par tacite reconduction.

Jacqueline Cimaz et Fatima Mana ont effectué dèbut mars 2005, également à la demande de la mairie, le stage de formation de base de "bibliothécaires, référentes Internet".

Ces trois personnes ont assuré le fonctionnement de la bibliothèque et son animation de 2004 à début 2008, avec l’aide occasionnelle d’autres bénévoles non "formées par la BDP".

Début 2008, la mairie, en accord avec l’association et les personnes concernées, a proposé à la BDP les candidatures de Nicole Chaudier et Fatima Mana, pour la formation de base à la gestion d’une bibliothèque. Celles-ci ont effectué les stages nécessaires.

Dans un souci d’amélioration de l’offre au public, de prise en compte des horaires effectifs, progressivement adaptés aux besoins du public, le nouveau Conseil Municipal, en accord avec l’Association gestionnaire, a donc proposé des avenants aux conventions prenant en compte les qualifications - et disponibilités...

[3] La bibliothèque municipale a participé à l’expérimentation B2i Adultes. Quatre personnes ont reçu cette année le diplome attestant de cette certicification.

Elle s’est engagée en 2009 sur un projet Fête de la Science centré sur le livre numérique (et non simplement numérisé) qui a permis d’y voir un peu plus clair sur les évolutions en cours et de préciser des choix en fonction des pratiques et usages...

Mais pour pouvoir choisir il faut être informé et formé, d’où un important travail visant d’une part à réduire la fracture numérique et l’illectronime, d’autre part à interroger les recherches actuelles, innovations en cours tant au niveau économique et social qu’aux niveaux scientifiques, technologiques et artistiques...

Et bien sûr des ateliers permanents pour aborder ces problèmes à partir de réalisations effectives, débouchant souvent sur des publications numériques, numérisées et imprimées dont la confrontation permet d’emblée de saisir les différences.

Un gros travail avec le collège de Vernoux l’an passé a débouché sur une réalisation instructive à cet égard.


Réalisation : Inforoutes de l'Ardèche -- PackWeb -- Spip --