Mairie
Loisirs & culture

- Communication
- Autres intercommunalités
- CIAS
- Droits et Démarches
- Etat civil
- PNR des monts d’Ardèche
- Réalisations et projets
- Sommaire
- Autres services
- Communauté de communes
- Contact
- Echanges
- Elections, archives
- Elus & réunions
- Histoire Patrimoine
- La commune
- Manifestations
- Numérique
- SIVOM
- SMEOV
- Vie municipale 2001-2013

 

 

Plan du Site

Un 14 juillet entre tendresse, truculence et exigence...

10h : cérémonie, inauguration du nouveau monument aux morts. Pot offert à la population. A 12h, banquet républicain (15€).


Une 1ère dans la grande nouvelle salle dont la construction a demandé beaucoup de travail, d’engagement, d’exigence aux équipes qui se sont impliquées dans cette réalisation, l’ont permise et accompagnée - conseil municipal, équipe de l’EPN, de la Bibliothèque - depuis notamment, l’arrivée d’Eliane Baud.


Un banquet entre tendresse et truculence, comme toujours, avec, sans doute, une diversité encore accrue cette année...

Plus d’émotion que jamais chez Marcel Bélingard -alias Matéo.
La caillette l’an passé ; cette année la Résistance, comme toujours, entre mémoire émue et devoir de vigilance, et le Rhône, moins habituel, et comme offert là à l’artiste créateur de "L’île aux faisans", pourtant non connue. Artiste en résidence...
Etranges perceptions et communications, compréhensions et intuitions, par delà le non-dit et la surdité...

Et l’utilisation toujours, de quelques formes poétiques, non tant pour les travailler - l’objectif n’est pas de travailler le langage comme matériau - Marcel n’est pas poète professionnel. Ce en quoi il excelle, c’est dans le détournement de quelques unes de ces structures, happées dans son travail de typographe (le typographe défini au temps de ces 16 ans comme "élite de la classe ouvrière" ce qui confère des responsabilités.) pour mieux dire ce qu’il veut partager, transmettre.
Une émotion populaire et citoyenne, humaine, d’une grande densité, généreuse et exigeante - envers les autres mais surtout envers soi-même - avec et ces trous d’ombre que, pour épargner l’espoir et la jeunesse, on refuse à jamais de dévoiler... A 20 ans dans la guerre... Comme le silence scellé des survivants des camps ou de certains ex-prisonniers politiques espagnols...


A.Bouit, Jullien, André Rouveyrol et bien sûr Paulette Vignal- et les autres, comme Eliane Baud... et tous pour "L’ardetcho" Et le tuba de Robert Combe... La richesse d’une diversité où communiquent populations ancienne et nouvelle.

M.Paquet, celui qui a offert au village à travers sa maison, ouverture sur Bahaus, arts moderne et contemporain. Un beau travail de passeur, massivement apprécié aujourd’hui.
La beauté des berceuses tahitiennes de Mareva Simon, encore peu connue ou reconnue ici comme la sportive de très haut niveau qu’elle est...

La presque surprise de Didier Tallagrand, l’artiste en résidence découvrant cette richesse et s’en imprégnant...
Un humanisme qui se dévoile par petites touches...
Quelle sera la restitution de tout ça en jeu d’étranges familles ? Elle aura nécessairement pris une nouvelle strate de densité en cet étrange et habituel 14 juillet où se mêlent carmagnole et canari...

Ce qui éclaire les thèses de Jean Nicolas, que devrait vulgariser l’édition plus lisible, et enrichie par Didier Tallagrand, de sa conférence de 2007 aux Baraques.

De quoi comprendre aussi la spécificité d’une ACCA qui au cours des siècles s’est toujours posée en enfant de cette nuit du 4 aôut abolissant les privilèges [1]

Une étrange prégnance de la révolution française en ce lieu, comme temps de conquêtes au goût d’inachevé...

Une spécificité de ce territoire et de ses réseaux, dont le numérique qui parfois tricote, parfois brode ou simplement reflète tout cela, contribuant à l’enrichissement perpétuel et continu de ce "roman local" [2]

L’émergence d’une richesse permise aussi par des choix, de l’écoute et, toujours, de fortes exigences...


Bientôt l’article de Nicole Chazel, 1ère adjointe,

l’album de Sabine Tourtois, préparant un B2i en EPN, etc...

Et, éventuellement, d’autres réalisations de tous ceux qui veulent nous envoyer quelque chose -texte ou photo(s)... ce dont nous avons besoin.

J.Cimaz, webmastrice etc





_

[1] D’ailleurs dans les six mois de gestation collective du cahier des charges à remettre au SIVU, pour la création du site, où se sont notamment élaborés les logos des rubriques, ce n’est pas un hasard si c’est imposé une Bastille sur celui de l’ACCA !

[2] comme des sociologues ou psychanalistes parlent de "roman familial"

Un spectacle unanimement apprécié

On s’interroge ce samedi après-midi : quoi de plus rond qu’une pomme ?

Plusieurs paires d’yeux...

Quoi de plus commun que des branchages, plus ou moins gtrands ?

Mais ceux-ci s’animent doucement, puis vivement.

Un grand silence ; toublé par un langage bien curieux de ces petites marionnettes très expressives ; le spectacle captive petits et grands.

Bravo, bravo pour les deux artistes.

Spectacle à voir et revoir.

Geneviève Greco.


(JPG)




_

Un travail d’artiste

C’est-à-dire un travail énorme, colossal, exigeant, modeste et expert.

Une belle utilisation de la salle qui depuis son ouverture a déjà beaucoup servi la réflexion et la création - du hiphop des filles pour faire passer à un nombreux public la musique de Frédéric Acquaviva en festive rôtie de châtaignes, à diverses assemblées générales ou conférences en passant par le travail du groupe patois etc...


(JPG)


Et pas une vidéo qui déflorerait le spectacle, juste...

MP3 - 176 ko
Pour mettre l’eau à l’oreille...


Un spectacle à venir voir pour les 7 à 107 ans, comme restitution de résidence... Et un beau temps de médiation ainsi offert à la population...

Pour les 1 à 7 ans bien sûr pour le plaisir, l’éveil et un incroyable temps de connivence et complicité artistique...

Et pour tous, pour le plaisir...

J.Cimaz

_

Pour mettre l’eau à l’oreille...

Une nouvelles association à St-Apo

créée par des professionnelles de la culture qui vous en diront plus elles-mêmes.

A savoir qu’elles font un travail de qualité, aux confins des arts plastiques et du spectacle vivant, notamment au niveau des jeunes enfants (dès 1 an !).

Des qualités pédagogiques aussi qu’un incident fortuit nous a permis de découvrir...

Elles ont commencé les répétitions dans la salle communale pour un prochain spectacle et proposent de jouer gracieusement le 11 mai pour les enfants de la commune, dès deux ans, ce donc, ce samedi 11 mai 2013 à 16h.


(JPG)


(JPG)


Extraits vidéo « De branches et de pommes » ; à voir

Par ailleurs, des démarches artistiques convergentes utilisant des troncs et/ou branches pourraient éventuellement déboucher très bientôt sur une exposition ou co-exposition au Temple si les artistes concernés en ont envie... [1]

Une (co-) exposition qui pourrait être l’occasion de nouvelles activités de médiation se promenant dans les bois, [2] y dessinant des croquis ou prenant des notes avec appareil photo/vidéo ou écrivant des mots et phrases ou inventant des sons...

Le tout se structurant ensuite en EPN...

Comme contre-point au travail de résidence d’Emmanuelle Lauer qui sera finalisé et exposé d’ici là en salle municipale et s’avère chaque jour plus intéressant... Une approche numérique du vivant très différente de celle des Papillons Verts de Sébastien Camboulive... Complémentaire...

Et on ne sait encore comment Didier Tallagrand, dont nous reparlerons, va aborder, à partir du concret des apports des uns et des autres, en seconde quinzaine de juin, l’enrichissement -qualitatif- de l’espace du territoire que structure le parcours d’art... [3]

Une vie artistique inédite, un afflux d’artistes... Où bien sûr les questions ne se posent pas en termes de concurrence mais de synergies pour toujours mieux comprendre le monde, anticiper et agir...

La cerise sur le gâteau ?

Hélène Hoffmann et Brigitte Prévost, de Folioles, aiment qui ?

Gherasim Luca, bien sûr ! On ne peut plus connu à Saint-Apo...

Jacqueline Cimaz

_

[1] Deux calaméos à découvrir, les artistes nous ayant donné le feu vert pour leur mise en ligne publique - des regards personnels et différents sur les bois d’Hélène Hoffmann exposés à l’Embarq’café et sur ceux de Max Boyer accompagnés de quelques peintures...

[2] rappelez-vous ceux de Martine Diersé !

[3] Un parcours se situant en terrain non inondé, semble-t-il, quand à certaines périodes des ères secondaires et/ou tertiaires, la mer arrivait à Vernoux, et que nos ruisseaux, les rias, y avaient des allures de fjords...



_

Découverte architecturale alentours


Une des réalisations intéressantes du Plateau, à Vernoux : l’usine Guèze, appelée "Le paquebot" par M.Guèze. A voir...


(JPG)
Photo Michel Cimaz, prise lors d’une visite du chantier de réfection de la voie intercommunale.





_

Randonnée d’avant orages


ou printemps plus que pluvieux.

Ces arbres en fleurs, le printemps reçu avant de Marie des Ponts...

(JPG)


Depuis les fleurs se sont flétries avant d’être ouvertes. la pluie n’a pas permis de photographier les impressionantes cascades qui sont apparues tombant des rochers avant les quatre Ponts...





_

Neige aux Estables


ou les sports d’hiver à proximité...

(JPG)


Après 6,5km en sketting, chahuter dans la neige... Et profiter de ces longues ombres bleutées...

(JPG)


Et de couleurs du soir...

(JPG)


Raquettes, skis de fond, sketting, traineau tiré par les chiens, luges...

(JPG)


de très multiples ressources por tous âges...





_

Le Triathlon de Lamastre aux Baraques


(JPG) Le Triathlon de Lamastre est passé aux Baraques ce 15 août 2008.

Après 750m de natation dans le lac de Vernoux, les participants devaient faire 22 km en vélo, puis 6 km de course à pied. [1]


C’est Etienne Diemensch, de Poissy, maillot vert, qui a gagné le Triathlon.


Michel Cimaz, maire de la commune, était présent dans la montée des Baraques, sur le passage des concurrents, pour saluer leur courage... et l’efficacité de Jacky Chausson, adjoint à Lamastre qui, de la voiture-balai, veillait à la bonne tenue des épreuves...

(JPG)



_

[1] A titre de comparaison, Thriathlon d’Embrun : 3,8 km de natation dans le lac de Serre-Ponçon, 198 km en vélo avant le Marathon...



_

Bravo les pilotes, bravo les spectateurs !




La prestation des pilotes de ce 76 ème rallye de Monte-Carlo a été particulièrement spectaculaire.


(JPG) L’attitude des spectateurs, nombreux, l’a été tout autant.

Très disciplinés concernant la sécurité, ils ont fait preuve d’un civisme remarquable sur toute la commune :
-  aucune dégradation,
-  aucun déchet ne trainant dans les champs...

Les sacs poubelles disposés par la mairie ont été largement utilisés, et même, à certains endroits, le tri sélectif était fait - poubelle avec des déchets, poubelle avec les bouteilles en verre !

Vraiment très encourageant...





_

Rallye imminent



(JPG) Le 24 janvier,

Saint-Apollinaire-de-Rias vivra coupé du monde,

au rythme des mécaniques des plus prestigieux pilotes.


Le village se prépare à accueillir acteurs vrombissants et les très nombreux spectateurs...


Mais il n’est pas conseillé aux pilotes de lire ce message d’accueil aux Baraques !


Il est à noter que les spectateurs que nous souhaitons disciplinés, pourront se restaurer

-  à la Pierre Plantée,

-  dans la cour de la Mairie aux Baraques,

-  et à Combelantard, à l’arrivée...



_

Rallye de Monte-Carlo : Shake down !



(JPG) Deux réunions de concertation en ce début janvier :

-  l’une avec les agriculteurs,

-  l’autre avec les présidents d’associations de Saint-Apollinaire-de-Rias et Vernoux,

afin de caler et d’harmoniser les dernières modalités d’organisation...




_

Le Rallye de Monte-Carlo à Saint-Apollinaire !




(JPG) C’est le jeudi 24 janvier que les essais officiels du Rallye de Monte-Carlo auront lieu du carrefour de la D21 avec la route Vernoux-Lamastre jusqu’à Combelantard en passant par les Baraques.(JPG)

Un évènement sportif et médiatique très important pour la commune !

Nul doute que le public sera très nombreux pour accueillir les Loeb, Gronholm, Hirvonen, et, sans doute, l’ardéchois Cuoq...



_

Balade contée à Saint-Apollinaire...




Invités par l’Office du Tourisme du Pays de Vernoux et accueillis par Michel Cimaz, maire de Saint-Apollinaire-de-Rias, Nicolas Garousse de l’O.T. et Jacqueline Cimaz, Présidente des Rias, vingt-cinq personnes de tous âges ont pris le départ pour une balade en contes autour de Saint-Apollinaire-de-Rias, du village jusqu’aux Baraques en passant par Jurus, puis en direction de Praneuf, les Hautes Marlières et retour par le bois pour retrouver les véhicules au pied de l’eglise.


Bien accompagnés par le Renard à la queue en relevette et aux oreilles grand ouvertes qui remet le sentier sous ses pieds à chaque halte et nous invite à en faire autant, nous avons rencontré :

-  le Moustique Mouchard en chef du Grand Cane,
-  le Pauvre Jean qui ignorait sa chance,

Plus loin, la Fable du Serpent aux écailles d’or-au-soleil, et d’argent-sous-la-lune nous fit entrevoir l’avantage de l’équilibre entre la tête et le corps...

Nous avons laissé le Renard près du vieil homme du bout du monde qui avait bien failli garder le bel oiseau prisonnier ! Espérons qu’il glane encore de belles histoires !

Plaisants et même parfois philosophiques, ces contes ont habillé en ce jour de juillet lumineux ce chemin ardéchois typique qui accueille nos pieds et nos rêves et qui deviendra à peu près dans son parcours le Chemin de découverte faune-flore élaboré par les Rias et qui devrait être bientôt opérationnel.


(JPG) Merci à Anne Hengi pour l’avoir si bien animé avec présence et brio.

Parions que les arbres attentifs auront gardé le souvenir de ces contes et nous les murmureront lors de nos promenades futures...

Les discussions se sont ensuite poursuivies autour de la collation offerte par la municipalité de Saint-Apollinaire-de-Rias.


Nicole Chaudier

Légende des photos :

-  1. Quelques minutes après le départ, le groupe amorce la montée vers Jurus. Au fond l’entrée du "village" de Saint-Apollinaire...
-  2. Première halte, au pied d’un châtaignier, au dessus du Temple des Baraques, pour faire connaissance avec quelques personnages des contes...
-  3. Il faut bien boire quand on raconte des histoires...
-  4. Dans le bois au-dessus des Marlières, bel espace pour entendre l’aventure de Jean qui n’avait pas su voir sa chance. Parfois c’est debout qu’on écoute....
-  5. Anne Hengi, la conteuse, à gauche et Françoise Rostaind, qui a préparé et conduit la balade, à droite.
-  6. Devant, les blés, presque mûrs. Au loin, Vernoux... Où l’oiseau prisonnier a repris sa liberté...

_




_

Loisirs

Les ressources sont nombreuses, loisirs de pleine nature ou loisirs culturels multiples et divers.

Les loisirs de pleine nature :

On peut citer la randonnée, avec ses parcours balisés, et le passage quasi obligé par les orgues qui font maintenant partie du patrimoine culturel de la commune.

(JPG)

(JPG)

(JPG)

D’autres installations, éphémères,

ont déjà disparu.

Il y a aussi, bien sûr,

la chasse

plus de détails

la pêche :

Sur le Serrouan, un affluent de la Dunière, la société de pêche a réalisé un parcours de pêche « no kill » (le pêcheur rejette à l’eau le poisson qu’il a pris).

Les loisirs culturels :

- ateliers divers

(JPG)

(JPG)

- expositions

(JPG)

- spectacles ou autres, généralement organisés par les associations -Les Rias ou l’ACCA- parfois, directement par la mairie (repas des anciens ou du 14 juillet)...


Réalisation : Inforoutes de l'Ardèche -- PackWeb -- Spip --