Les Rias
Vie quotidienne

- Contact
- Publications numériques
- Collecte ethnologique
- Ecriture
- Arts plastiques
- Arts visuels
- 5.0. Accueil Rias
- 5.1. Présentation
- Son, jeu, théâtre
- Manifestations diverses
- Communication
- Adhésion
- Annonces passées archivées
- Appels à projets
- Archives Parlarem
- Archives presentation
- Archives Publications
- Archives Rias
- Arles
- Art & numérique ?
- Collecte historique
- Design
- Ecritures visuelles et sonores
- Faune, flore, sentier de découverte
- L’association
- Médiation
- Musique
- Parlarem
- Partenariats
- Participations citoyennes
- Projets
- Projets citoyens
- Publications papier
- Réseau Arts visuels
- Sciences
- Sentier d’art
- Services culturels numériques ?

 

 

Plan du Site

Salon du livre serein et convivial


avant orage prévu et bien géré...

Moins de monde en salle sous le temple que dans les rues des autres années, certes.

Mais la possibilité inhabituelle de rencontres et d’échanges intéressants entre exposants...

L’équipe de la Bibliothèque de Silhac, un travail collectif et intéressant. Pas mal d’enseignants retraités impliqués. Du bon travail avec la population.

Divers autres bibliothèques, de vieux livres "désherbés" qu’on retrouve avec plaisir...

Et puis des auteurs, et là aussi beaucoup d’enseignants...

Des discussions très intéressantes sur nos publications numériques, recueils de mémoire, ou outils de patrimonialisation, et, de plus en plus, cahiers d’essais ou découvertes...

La grande question, toujours d’actualité, étant de faire appréhender la différence entre "numérique" et "numérisé", une différence qui pose la nécessité de compétences beaucoup plus complexes pour écrire et/ou lire le numérique que pour simplement lire un livre papier ou numérisé sur écran...

Plus complexes que pour la lecture tabulaire de la poésie. Conjuguer axes syntagmatique et paradigmatique, certes, mais aussi articuler, composer de l’hétérogène, du composite en sous-systèmes et systèmes de systèmes... Plus complexes qu’usages de clauses de Prolog, macroprocédures logo, construction de systèmes experts en logiques floues... Quand textes, images, sons, amalgames divers et composites sont sources de connotations. Quand un même élément participe de plusieurs constructions différentes dont la forme fait sens...

Des recherches à développer, fondamentales et pédagogiques, des formations à concevoir, particulièrement celles des formateurs de formateurs...

Il semble qu’il y ait une ouverture en ce sens dans les nouvelles instances de formation des enseignants qui se mettent en place... A vérifier...

Et ne pas faire l’économie du théorème de Gödel... Comment faire l’économie de sa conclusion, quand on construit des écritures numériques complexes ? Comment ne pas prendre en compte la recherche de solutions externes, de changement de plan ou système ? Quand Escher a rendu si lisible le risque tautologique ? Cf Douglas Hofstadter " "Gödel, Escher, Bach, les brins d’une guirlande éternelle"


(JPG)


Et puis tous les échanges sur le travail de Tallagrand, à partir de la maquette de la boite de cartes et de quelques autres photos... L’interpellation qui dépasse l’anecdote, ces hybridations qui font sens renvoyant aux archétypes mais aussi avec cette enfant-tigre - dont on ne sait qui mange l’autre - à la paychanalyse infantile, et notamment, bien sûr, à Mélanie Klein et à l’interprétation des psychoses...

Des fantasmes de dévoration évoqués par plusieurs personnes. Il faudra voir les cartes pour interroger les relations entre ces hybrides et le lieu retenu dans lequel ils ont été inscrits par le travail artistique...

De quoi approfondir les réflexions sur l’articulation entre les blocs de données constitués et ce réel enrichi du parcours d’art à construire...

Une grande richesse de cette journée...



Et l’attente de l’orage, en fin de Salon, précédé de très beau brouillard dans les bas de Chalencon, ces étranges lumières, ces spirales blanches de grêle vers ce nord où il y a quelques années, les villageois regardèrent si longtemps brûler une bibliothèque et des oeuvres d’art.

Ce dont ils reparlent toujours avec la même incrédulité...

Ophelia Escriu



_

Felice Charvet

né le 23 août, découvre le monde pour la plus grande joie de ses parents et de son grand frère Siméon.

Tous nos voeux de bonheur à Felice et nos félicitations à Adine, Colin et Siméon.



_


La vie au ralenti a du bon

Des nouvelles de Régine Raphoz.

Bonjour,

Sous 25cm de neige fraîche... en attendant que ça tombe à nouveau ... J’ai sauvé parceque j’ai beaucoup aimé, l’image des trombes d’eau au carrefour des résistances !! Meilleures pensées à tous ceux que j’ai rencontré sous le soleil.


Et deux jours plus tard


(JPG)
Totems coiffés d’après neige. J.Cimaz d’après une photo de Michel Cimaz


C’est maintenant avec 45 cm de neige que la vie s’organise Concernant les projets...suivez ce lien vous en saurez davantage A bientôt pour une suite sur ce sentier

Régine


Un site à voir, effectivement


(JPG)
Le Carrefour des Résistances ( les photos de Michel Cimaz)

_




_

Quelques instantanés

offerts par deux des jeunes grands-mères du Bureau des Rias. Capter la vie à son tout début...

(JPG)


Maëlla Ruiz-Courtial a déjà plusieurs jours, François Bertholon, lui, n’a pas une heure...

Sa grand-mère disait  :"n’était la différence d’âge, on pourrait les marier..."

Peuchère !




_

Quand se croisent mariage et naissance...


Deux événements majeurs ont eu lieu cette semaine dans les familles Mana-Courtial/Ruiz et Dumas/Tavernier :

Le premier est le mariage, le 27 juin de Laetitia Dumas et Julien Tavernier, tous deux adhérents des Rias...

(JPG)


Nous adressons tous nos voeux de bonheur à Laetitia er Julien...



_

Le second ?

La naissance de Maëlia, dont les parents, Magali Ruiz et Mathieu Courtial, sont Administreurs des Rias.

Ah eux également nous adressons nos félicitations et nos voeux de bonheur et à la petite Maëlia dont nul ne doute qu’en moins de 18 mois elle sera tenir le pinceau...

De quoi passer un bel été.


(JPG)

-  Poème pour Maëlia


offert pas sa grand-mère, comblée...


L’indicible indéfectible lien


Ourlée à une seconde chance

doucement se déplie

L’océan de ta vie

Sur la jetée de l’enfance


Entendre déjà ton petit pas

Remonter en courant l’avenir

Essorer le passé de tes yeux

Le combler de tes rires


Engouffrer dans notre histoire

Des mots soleil, des mots d’origine

Sur ton visage aux traits racines

Les saisons du monde se moirent


Et tissent une nouvelle mémoire


Fatima Mana





_

PENBLWYDD HAPUS Malcolm !


Une bonne soixantaine de proches parents, voisins ou amis étaient présents à Alliandre pour fêter les 60 ans et le départ en retraite de Malcolm Williams...

(JPG)


Un temps chaleureux et convivial, quatre générations présentes et impliquées, des chansons de qualité et des plats très savoureux, d’une saveur bien souvent inédite...


Et la fierté pour Malcolm d’avoir réuni tant de monde...

Merci à Malcolm et Sylvette, à leurs jeunes, et à tous, pour cette belle journée...


Et PENBLWYDD HAPUS [1]



_

[1] "Bon anniversaire" ou plutôt "Anniversaire bon", en gallois puisque Malcolm est originaire du pays de Galles...



_

Fête du pain 2008



(JPG) Nous avions informé de la

Fête du pain 2008

le samedi 17 mai,

boulangerie Baudouin à Vernoux...

On devait y entendre parler d’un métier,

y découvrir des techniques traditionnelles...

et, bien sûr, goûter et déguster...


Une initiative culturelle très intéressante...


Nous avions incité à créer des textes ou des images à cette occasion...


Ce qui était une belle façon aussi de poursuivre les échanges après l’accueil fait par les commerçants de Vernoux aux poèmes collectés dans le cadre du Printemps des Poètes...




Nous avons écouté les récits de Fatima Mana et Michel Cimaz qui ont apprécié la pertinence, les ressources et la qualité de cette matinée... ses dimensions patrimoniale, pédagogique et culturelle...



Voici donc quelques unes de leurs photos et le texte de Fatima Mana.





Fête du pain



Pour cette occasion la boulangerie Baudouin a ouvert les portes de son fournil et invité le monde à découvrir le savoir-faire d’un patrimoine vivant côtoyé chaque jour dans l’indifférence de ces choses dont on sait qu’elles seront encore là demain.

(JPG)


La rencontre avec l’artisan, façonneur du geste séculaire accompagnait la découverte.


Dès le seuil, les odeurs d’enfance mitonnent le souvenir et nous projettent dans l’autrefois sorti tout chaud du four.

La pâte se levine, et prend son temps.

D’une voix patiente assaillie de questions, le faiseur de pain boulange les mots, sillonne un métier qui sort de sa terre les arômes de son quotidien.

(JPG)


Dans la première salle le visiteur prend avec les yeux l’étal généreux où s’alignent les pains champêtres.


La boulangère s’affaire autour d’eux, invite à la dégustation.

Baguettes, pains ronds ou long, pains paysans, pains de seigle, de céréales... Même le pain bâtard a sa place dans cette galerie de saveurs.

(JPG)



Tous rythment la ronde d’un goût familier - comme un paysage reconnu entre mille.



Fatima Mana
-  arrangements images, Jacqueline Cimaz





_

Naissance



(JPG)

Ce beau bébé,

calme et paisible,

chez

Mathias Dumas

et Angélique Dupuy !


Félicitations

aux heureux parents -

et grands-parents !

Et tous nos voeux à Luca...






_

Communiqué reçu...



Nous venons re cevoir le courrier ci-dessous suite au décès de Jean Valla, et le mettons en ligne...


(JPG)

Merci de passer ce petit mot aux personnes intéressées.

"Bonjour,

Nous sommes très peinés par cette disparition.

C’était une personne au grand coeur et un bon copain.

Sincères condoléances à toute la famille.

Nos amitiés à Paulette et à Odette.

On vous embrasse fort.

Marie Francis et Tom, les amis du Mans.

Marie Dutertre
-  atwo.lemans@wanadoo.fr





_

Immersion dans « le monde des sourds »



Comme à peu près tout ce qui passait par l’ouïe je le prenais, le parlais, l’associais, le rejoignais, le bûchais, le brûlais, l’en faisais un fils de plage et un soleil de pute, un sûr secrétaire de mon cœur et de mon cru, et rien de bien ni mieux que ce soit d’où je tiens toutes ces sonneries -

Jean-Pascal Dubost ("Vers à vif", Editions Obsidiane)




(JPG)

Magali Ruiz, a assisté à une conférence sur le "monde des sourds", en marge de son activité professionnelle. Enthousisasmée, elle nous en a communiqué le récit.


"Journée du 22 septembre 2007, je pars pour Romans. Cet après-midi il y a une conférence sur la culture sourde.

Seront présents Armand Pelletier et Joël Chalude, deux personnalités sourdes.

J’arrive dans la salle, la conférence vient de commencer, j’aperçois mon professeur de Langue des signes, il m’interpelle et me fait signe qu’Aurélie ma collègue de travail est devant, je vais m’asseoir près d’elle.

Autour de nous de nombreuses personnes sourdes, peut- être une trentaine, nous ne sommes que cinq ou six entendants.

Monsieur Armand Pelletier, signe d’un air maliceux ses diverses expériences.

Lorsque l’interprète annonce la fin du récit, et que nous pouvons poser des questions, l’agitation se fait sentir dans la salle, les chaises crissent sur le sol, des cris accompagnent une nuée de mains valsant devant mon regard ébahi.

Armand répondra à de nombreuses questions.

-  Pourquoi dit-on "sourd-muet" et non "malentendant" ? Selon lui le mot « sourd- muet » porte principalement un sens sur l’histoire des sourds. Le mot « malentendant » est apparu lorsque les orthophonistes demandaient aux sourds d’oraliser.

-  Qu’est ce que la culture sourde ? La Langue des signes, l’International Visual Théatre principalement, et les livres, le cinéma, tout ce qui se rapporte au monde des sourds.

(JPG) Après une pause, nous sommes appelés à nous asseoir pour la conférence de Joël Chalude, sur la différence de perception entre une personne sourde et entendante.

Après un temps d’approche d’éléments théoriques (à ce moment là Joël s’exprime en oralisant) d’un coup son visage son corps s’anime : il explique la différence entre des situations concrètes du quotidien vécues par un enfant sourd et par un enfant entendant. (Il s’exprime en LSF et l’interprète traduit en oralisant.)

Imaginez.

-  Comment un enfant sourd peut-il comprendre ce qui se passe lorsque le soir sa maman le pose dans le berceau. « Mais pourquoi maman m’abandonne t’elle, elle me laisse tout seul, où va t’elle ? ». Il se pose une multitude de questions.Alors que l’enfant entendant, lui, sera réconforté par la douce voix de maman qui lui chantera une berceuse, qui lui dira qu’elle revient bientôt, et enfin le bébé entendra les pas de celle-ci dans le couloir.

Avec tout cela on peut comprendre que l’enfant sourd dès ses premières jours ait des angoisses, et que pour comprendre il devra vivre de nombreuse fois la situation. Et du côté des parents, comment une maman sourde peut-elle entendre son enfant pleurer ?

Alors, sur une pointe d’humour et sans doute un brin de vérité, il nous dit que «  les anciens accrochaient une ficelle à leur orteil reliée au pied ou au poignet du bébé et lorsque l’enfant bougeait, ils le sentaient. »

Ces deux situations sont seulement un petit échantillon des différences, mais l’on peut s’en imaginer de nombreuses autres.

En fin de conférence, je suis allée faire dédicacer mon livre d’Armand Pelletier « Moi Armand né sourd-muet » ; quel honneur et quelle joie immense d’avoir rencontré cet homme !

Et Joël Chalude, auteur du livre « Je suis né deux fois »...

Quel plaisir, je me suis régalée à le voir signer et mimer avec humour ces différences entre le monde des sourds et des entendants, même si parfois c’était des périodes difficiles dans l’histoire des sourds.Pour en savoir plus, sur la langue des signes un site ou un autre ou encore, I.V.T.



_

Voyage du 22 juillet



(JPG) Mis en appétit

par la visite

de Fabras

et la recherche

de Lablachère,

le groupe

n’a pas respecté le menu retenu

et a partagé

une excellente paëlla.

Un temps de repos à l’ombre

d’une place de village très provençale...

Un temps convivial et fort agréable...



_

Fête du pain 2007



Nathalie et Stéphane Baudoin ont participé cette année encore à la fête du pain, dans la semaine du 15 au 20 mai.

(JPG)

Ils ont également fait chaque jour de grandes tartines (baguettes Tradition, ardéchoise,....) garnies de produits locaux (confiture framboise, pâté aux châtaignes, fromage de chèvre...)

"Chaque année de nouvelles idées... à trouver ! . L’année prochaine on veut organiser une visite avec les écoliers... " dit Nathalie.

(JPG)

Nous proposons aussi une annonce sur le site une bonne semaine avant le début de la manifestation...

Félicitations à tous les deux !



_

Pique-nique mouillé



(JPG) Le "repas" du CA,

un projet convivial plusieurs fois reporté

en cette période de nombreux repas conviviaux

autour des ateliers, s’était changé

en pique-nique au col du Buisson.

C’était compter sans la pluie !

Le pique-nique a été partagé chez Paulette avant le départ d’une courageuse délégation au col du Buisson.

(JPG) Passage par Mounens un beau village,

des couleurs mouillées,

retour par La Bâtie d’Endau- re...

Entre deux averses le groupe a pu visiter le village ardéchois,

(JPG) profiter d’un paysage âpre, sauvage et magnifique

sous un ciel de plomb,

paysage encore marqué par le terrible incendie d’il ya trois ans...

Et puis, quand même,

quelques poignées de mousserons pour l’omelette du soir...


Chacun s’est promis de revenir au col en famille l’été prochain, pour une visite qui devrait ravir les enfants...



photos Fatima Mana, J.Cimaz, M.Cimaz


_

Pain d’épice de Nicole Bertholon

Appréciation unanime de tous ceux qui l’ont goûté !

_

recette personnalisée

Bienvenue à Julie !


Julie est née le 24 novembre 2006 au foyer de Nathalie et Stéphane Baudoin.


C’est une belle petite fille de deux mois...

_

Fête du pain

Un prix pour Nathalie et Stéphane Baudoin.

(JPG)


Une information un peu tardive, mais très intéressante...


Un travail remarquable au niveau des formes, de la composition, une recherche intéressante, et jusque dans la langue...


Bientôt une suite à cet article ...





_

Un petit fils...

pour Michel et Claire Schlenker, et petit neveu pour Eva Schlenker.

Jonathan, un beau bébé, est né.

Nos félicitations à sa famille, et notre joie en vérifiant une nouvelle fois qu’avoir sauvé des vies a permis à d’autres vies d’apparaître...





_

Mariage aux Rias !

Récemment une quinzaine d’adhérents des Rias étaient réunis pour le mariage de deux d’entre eux, Katia Dumas et Patrice Fieschi.


Un beau mariage, beaucoup de joie et de recherches dans l’aménagement de l’espace festif, et aussi beaucoup d’émotion...

(JPG)

Tous nos voeux de bonheur aux jeunes mariés et nos amitiés à Nadia et André, Laetitia, Julien, Mathias, Angélique, Ludovic, Markus, Fatima, Mathieu, Magali et Béranger...


Réalisation : Inforoutes de l'Ardèche -- PackWeb -- Spip --